Melinda Gates et son richissime époux, à la tête de la Fondation Bill Gates (estimée à 34 billion de dollars) s’attaquent à une des causes les moins sexy qu’on puisse trouver : l’accès à la contraception. L’ambitieuse dame se donne comme un objectif que « 120 millions de plus de femmes aient accès à la contraception d’ici 2020 » rien de moins!

C’est une excellente nouvelle pour plusieurs raisons. Un, la Fondation ayant les moyens de ses ambitions, elle finance également la recherche pour trouver des moyens de contraceptions plus accessibles. Les stérilets, par exemple, ont l’avantage de présenter moins d’effets secondaire que la pilule, mais encore faut-il avoir accès à la clinique et au gynécologue pour le faire installer… Melinda Gates veut développer des moyens de contraceptions qui seraient contrôlés à 100% par les femmes elles-mêmes.

Et deux, la Fondation étant autogérée, elle peut tenir son bout malgré les pressions politiques de l’extrême-droite. Des groupes catholiques ont déjà commencé à critiquer cette décision, mais Melinda Gates a les moyens de leur dire…  Et c’est tant mieux.

Quand on sait que notre beau pays lui-même a cessé de financer les initiatives, à la fois locales et internationales, pour la santé des femmes…